• Accueil
  • /
  • Se lancer
  • /
  • Prévenir et traiter les difficultés

La prévention des difficultés

En tant que chef d’entreprise, vous serez confronté à des difficultés, les prévenir vous permettra ainsi de rester serein et d’assurer la pérennité de votre activité. Voici quelques conseils qui vous permettront d’anticiper les difficultés et de les résoudre avant que la situation ne s’aggrave.

Apprendre à reconnaître les signaux d’alerte

Plus vous détecterez tôt des signes de difficultés, plus il sera facile de les résoudre. Les difficultés ne sont pas toujours financières. Elles peuvent être d’ordre opérationnel (sous-performance, panne de machine, retards de livraison, etc.), social (conflits avec un salarié ou un associé), réglementaire (nouveau cadre légal, etc.) ou encore liées à un évènement extérieur (crises). Il faut toujours rester vigilant et ne jamais négliger les différents signaux d’alerte qui peuvent survenir au cours de la vie de votre entreprise :

  • Une trésorerie qui diminue : Même si votre chiffre d’affaires augmente, une trésorerie insuffisante peut mener votre entreprise à sa perte ;
  • Des retards de paiement pour les fournisseurs, sous-traitants ou prestataires de service ;
  • Une diminution du nombre de commandes ou une obligation de baisser vos prix afin de faire face à la concurrence, au risque de ne plus être rentable ;
  • Une qualité de prestation ou de produit en baisse ;
  • Une perte de moral des équipes ou une montée des dissensions internes. Cela peut être dû à un mauvais management ou à une personnalité toxique, mais également à des incertitudes économiques ou des burn-out ;
  • Etc.

Le diagnostic d’entreprise

Le diagnostic d’entreprise est un outil d’analyse stratégique qui permet une évaluation du marché, de la concurrence, et de la compétitivité de votre entreprise. Il s’agit d’un outil performant et idéal pour mieux anticiper les difficultés futures, et pour prendre les bonnes décisions afin de redresser la situation avant que l’entreprise ne soit en réelle difficulté.

Vous pouvez vous tourner vers des professionnels pour établir un diagnostic.

Vous pouvez solliciter la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) afin de bénéficier d’une étude de réorientation stratégique et de réorganisation fonctionnelle. Ce diagnostic est gratuit et vous permet, avec l’assistance d’un professionnel, d’évaluer la situation de votre entreprise et d’envisager de nouveaux axes stratégiques afin de limiter toutes les éventuelles difficultés financières.
Vous pouvez également faire appel à un expert-comptable qui vous aidera dans la réalisation de votre diagnostic, économique et financier.

Les procédures de prévention des difficultés en entreprise

- Le mandat ad hoc

En tant que dirigeant, vous pouvez demander au Tribunal Mixte de Commerce de Papeete de nommer un mandataire judiciaire ad hoc afin de vous aider à prévenir et gérer des difficultés ponctuelles. S’il intervient principalement pour des difficultés financières, le mandataire peut également vous aider à résoudre des conflits avec vos associés, fournisseurs ou partenaires.

Durant toute la durée de cette procédure à l’amiable, vous restez le gérant de votre entreprise et continuez à prendre toutes les décisions stratégiques. Le « mandat ad hoc » a par ailleurs l’avantage d’être confidentiel, ce qui signifie que ni vos clients, ni vos partenaires, ni vos concurrents ne seront au courant de vos difficultés.

Dans le cadre d’une prévention de difficultés financières, le mandataire ad hoc cherche à négocier et trouver des accords pour faciliter le paiement des dettes de l’entreprise à ses créanciers (banques, investisseurs privés, fournisseurs, etc.).

Afin de bénéficier d’un mandat ad hoc, l’entreprise ne doit pas être en cessation de paiement.

- La conciliation

Si l’entreprise n’est pas en cessation de paiement depuis plus de 45 jours et si elle fait face à des difficultés avérées (juridiques, financières, économiques) ou prévisibles (difficultés de paiement, cessation d’activité, etc.), elle peut avoir recours à une procédure de conciliation.

Cette procédure à l’amiable consiste en la nomination d’un conciliateur par le Tribunal Mixte de Commerce de Papeete. Le conciliateur a le même rôle que le mandataire, et se positionne donc comme négociateur afin de trouver un accord à l’amiable entre l’entreprise et les créanciers. Le dirigeant reste maître de son entreprise durant toute la durée de la procédure.

Cette procédure ne doit pas dépasser une durée de 4 mois, ce qui incite les partis à trouver un accord rapidement.

- La médiation de crédit

Si l’entreprise n’est pas en cessation de paiement et dans le cadre de difficultés financières, vous pouvez demander une médiation de crédit, qui repose sur le même principe que la conciliation ou le mandat ad hoc. En Polynésie, la médiation est assurée par l’Institut d’Emission d’Outre-Mer (I.EO.M).

Si une procédure de conciliation ou un mandat ad hoc est déjà en cours, le médiateur peut travailler conjointement avec le conciliateur ou le mandataire, dès lors qu’il a son accord. Le conciliateur ou le mandataire peut cependant refuser la médiation.

La médiation de crédit est une procédure gratuite pour toute entreprise en difficulté, quels que soient son statut, son âge et son activité.

Pour aller plus loin :
https://www.ieom.fr/polynesie-francaise/entreprises/article/la-mediation-du-credit

Newsletter

Pour recevoir notre actualité par email...

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre actualité par email, vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Politique de confidentialité