L’effectuation, une approche flexible et créative de l’entrepreneuriat

La théorie de l’effectuation est née des recherches de Saras Sarasvathy, professeure et chercheuse en entrepreneuriat et stratégie d’entreprise, auprès de 27 entrepreneurs experts. Il s’agit d’une logique d’entrepreneuriat applicable par les entrepreneurs novices comme expérimentés, lors de la création et du développement d’une entreprise.

Qu’est-ce que l’effectuation ?

Le processus classique de gestion d’entreprise consiste à se fixer un objectif et à réfléchir à la meilleure façon de l’atteindre selon les moyens dont l’entrepreneur dispose ou peut disposer. L’entrepreneur part alors du principe qu’il doit prédire l’avenir puis le contrôler.

L’effectuation suit une logique complètement opposée. L’entrepreneur dispose de certains moyens (personnels, humains, financiers, matériels, etc.), et c’est en les déployant autour de son idée de base qu’il se fixera peu à peu ses objectifs. Au fur et à mesure que les moyens et le contexte évoluent, les objectifs de l’entrepreneur évolueront également.

L’effectuation est centrée sur des tactiques de création et de transformation. Elle ne repose pas sur la prédiction du futur mais se concentre plutôt sur la meilleure façon de le contrôler, peu importe les imprévus qui surviennent.

Les 5 principes de l’effectuation

La théorie de l’effectuation est basée sur 5 principes fondamentaux. Ils s’appliquent lors de la création d’une entreprise et durant les temps instables qui s’ensuivent, mais également lors du développement d’une société déjà bien installée (création d’un nouveau service ou produit, extension de la clientèle, nouvelle implantation géographique, etc.). Ils servent par ailleurs à affronter les imprévus et les crises financières et/ou sociétales, telles que la crise liée au COVID-19.

Démarrez avec ce que vous avez

Qu’il s’agisse de la création d’une start-up ou du lancement d’un nouveau projet, n’attendez pas que la parfaite opportunité se présente. Concentrez-vous sur ce que vous possédez déjà. Votre personnalité (votre caractère, vos goûts, vos atouts), vos connaissances (votre éducation, votre expérience et vos expertises) et votre réseau (personnel et professionnel) sont autant d’atouts souvent sous-estimés qui permettront pourtant d’orienter votre projet et de débloquer de nouveaux moyens par la suite. Petit à petit, à chaque action effectuée, les possibilités évolueront et se multiplieront, jusqu’à devenir des objectifs concrets et atteignables.

Fixez-vous une perte acceptable

Plutôt que de raisonner selon les gains que peut apporter chaque opportunité, raisonnez selon le principe de la perte acceptable. Si cette action échoue, êtes-vous capable d’amortir les pertes et de vous remettre sur pied ? Il s’agit de contrôler les risques, en acceptant de s’engager dans un projet avec une perte possible et, surtout, connue. Loin de l’image de l’entrepreneur casse-cou prêt à prendre tous les risques, les entrepreneurs à succès sont ceux qui décident à l’avance ce qu’ils acceptent de risquer.

Le patchwork fou

Votre entreprise est le résultat de multiples idées, impulsions et compétences apportées par toutes les personnes qui participent au projet de près ou de loin. Qu’il s’agisse de vos proches, de vos collaborateurs, de vos partenaires, de vos clients ou même de vos fournisseurs, chaque participant apporte ses propres ressources et sa propre vision, et influencera ainsi votre projet entrepreneurial.
Il ne s’agit pas de battre vos concurrents, mais plutôt de bâtir des partenariats solides et d’accepter que l’entreprise consiste en un patchwork d’idées en constante évolution.

Profitez des imprévus

C’est ce qu’on appelle l’opportunisme. Plutôt que de considérer les imprévus comme des entraves vous empêchant d’atteindre des objectifs déjà définis, restez flexibles et essayez d’en tirer parti. Chaque imprévu peut ainsi devenir une opportunité profitable.

Contrôlez le contrôlable

L’avenir n’est pas écrit. Aucune étude de marché et aucun business plan ne sauront anticiper tous les imprévus qui surviendront dans le parcours d’un entrepreneur. L’effectuation incite à contrôler ce qui peut l’être, et à s’adapter à l’incontrôlable. Il s’agit d’interagir avec votre environnement et de le façonner dans la mesure du possible, plutôt que de se baser sur une logique de prédiction rigide.

Plutôt que d’analyser, l’entrepreneur agit.

Sources
https://philippesilberzahn.com
https://business.lesechos.fr/

Newsletter

Pour recevoir notre actualité par email...

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre actualité par email, vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Politique de confidentialité